SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Aubervilliers : Combien de blessés avant une réaction du rectorat ?
Article publié le 21 novembre 2017


Suite à un climat scolaire particulièrement tendu, ayant atteint son paroxysme ces dernières semaines, les personnels en grève et les parents d’élèves du collège Jean Moulin d’Aubervilliers demande le rétablissement d’un poste de CPE supprimé par le rectorat.

Communiqué de presse des personnels grévistes, et parents du collège Jean Moulin, établissement REP+

Vendredi 10 novembre, une centaine d’élèves des collèges Jean Moulin et Rosa Luxembourg se donnent rendez-vous pour en découdre avec "armes et marteaux". Un enfant a été pris à partie en dehors du collège et encerclé par plusieurs dizaines d’autres élèves. Il finira à l’hôpital avec 4 jours d’ITT, frappé à la tête, sauvé de justesse par l’intervention de plusieurs personnels, hors de leur temps de service.

Le lundi suivant, une centaine d’élèves cagoulés et, certains, armés débarquent devant le collège Jean Moulin. Ces rixes se préparent quotidiennement au sein du collège via les réseaux sociaux. Face à ces violences, la seule réponse apportée à ce jour a été sécuritaire et provisoire, alors qu’elle aurait dû aussi être éducative et pérenne. Mais pour cela, il faut des moyens en vie scolaire.

Plus d’élèves, moins de moyens.

En trois ans, le collège Jean Moulin (classé REP+) a connu une augmentation d’effectif d’environ 70 élèves. Or cette année, le rectorat a annoncé la suppression d’un demi poste de Conseiller Principal d’Éducation (CPE), et ne complète pas un temps partiel d’une autre CPE. Alors qu’en 2014, il y avait un CPE pour 195 élèves, aujourd’hui, il y a une CPE pour 268 élèves. Soit une baisse du taux d’encadrement de 30%. À titre de comparaison, le collège International de Noisy-le-Grand, qui ne fait partie d’aucun dispositif d’éducation prioritaire, est doté d’un CPE pour 190 élèves.

De manière générale, le climat scolaire se dégrade de manière continue depuis la perte du poste de CPE. Les bagarres et mouvements de foule sont quotidiens. Mais le rectorat ne prend en compte ni l’urgence ni les besoins de la situation.

Nous demandons la création immédiate d’un poste de CPE supplémentaire au collège Jean Moulin d’Aubervilliers.

Alors que des politiques d’éducation ambitieuses en termes de moyens devraient être mises en place dans les zones d’éducation prioritaire, c’est l’inverse qui se produit : le rectorat ne se cache plus de gérer la pénurie de moyens, en redistribuant les postes plutôt qu’en en créant, malgré l’explosion démographique de la Seine Saint Denis qui font que les établissements scolaires arrivent à saturation de leur capacité d’accueil.