SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


lundi 20 novembre
Manifestation nationale du Travail Social Ile de France

mardi 21 novembre
RIS Noisy-le-Sec
Grève profs/agent-e-s des collège mardi 21 novembre

jeudi 23 novembre
Stagiaires, formateur-trices et personnels de l’ESPE : tou-tes en grève !

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Communiqué des enseignant-es du collège De Geyter suite aux violences policières commises devant le collège
Article publié le 23 juin 2017

« De Geyser »

Communiqué des enseignants du collège De Geyter suite aux violences policières commises devant le collège

Jeudi 22 juin 2017, aux alentours de 17h30, une bouche d’incendie a été ouverte devant le bar tabac de l’avenue Marcel Sembat, situé en face du collège De Geyter, occasionnant des jeux d’eau et un rassemblement de nombreux jeunes, pour beaucoup élèves du collège. Le chef d’établissement, des professeurs et un CPE se sont aussitôt rendus sur les lieux pour éviter que les enfants et adolescents ne s’approchent trop des lignes de tram et de la route.

Une voiture de police, appelée sur les lieux, se positionne alors à une vingtaine de mètres du geyser. Un des policiers interpelle un professeur en ces termes : « on a la clef pour fermer, si vous voulez, vous pouvez y aller pour fermer ». L’enseignant répond que ce n’est sûrement pas son travail, et qu’il est avant tout là pour protéger les élèves des dangers de la circulation.

Le policier au volant sort alors un lanceur de grenades lacrymogènes et, sans la moindre sommation, l’actionne en tir tendu sur les jeunes. Un élève du collège est touché à la cuisse.

Deux policiers sortent ensuite de leur véhicule et lancent plusieurs grenades lacrymogènes sur les jeunes et les éducateurs présents. Pris de panique et choqués par la brutalité de l’intervention, les élèves se dispersent dans la plus grande confusion. Beaucoup se sont plaint de maux de gorge et de brûlures aux yeux.
Plusieurs voitures sont ensuite arrivées en renfort avec des policiers armés, lesquels sont restés à distance une dizaine de minutes, se contentant d’observer les enseignants échanger avec les jeunes. Puis les forces de l’ordre sont reparties sans même prendre la peine de couper l’arrivée d’eau.

Cette intervention musclée n’a nullement protégé les enfants des dangers occasionnés par le geyser. Bien au contraire, elle a aggravé la situation : par peur des tirs, les élèves ont couru sur la route et sur les rails, se mettant par la même occasion en très grand danger.

Après le départ des forces de l’ordre, l’équipe éducative du collège a sensibilisé les jeunes présents sur place aux dangers que peut provoquer l’ouverture d’une bouche d’incendie. Cet échange a décidé un jeune adulte du quartier à couper l’arriver d’eau.

Nous regrettons et condamnons avec la plus grande fermeté ces actes de violences policières, actes d’autant plus graves qu’ils ont intentionnellement touché des enfants.

Nos élèves ne sont pas des cibles.