SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


AED, AP, APS et AESH toujours mobilisé-es !
Article publié le 22 janvier 2021


Communiqué du collectif Vie Scolaire en colère Ile-de-France.

Le 1er décembre dernier, lors d’une mobilisation inédite des assistant-es d’éducation (AED), assistant-es pédagogiques (AP), assistant-es prévention sécurité (APS) et accompagnant-es des élèves en situation de handicap (AESH), portée par différents collectifs sur l’ensemble du territoire, une centaine d’établissements se sont mobilisés dont la moitié faisait
état d’une vie scolaire morte en IDF.

Depuis les mobilisations à l’échelle locale et nationale se poursuivent et ne comptent pas s’arrêter en aussi bon chemin !

En effet, nous déplorons toujours nos conditions de travail liées à l’instabilité de nos contrats (des CDD renouvelables sur un certain nombre d’année au bon vouloir des chef-fes d’établissement, une prime REP/REP+ inexistante pour les
AED, AP, AESH...) ainsi que la (non-)gestion de la crise sanitaire nous poussant vers encore plus de précarité. Nous dénonçons la pauvreté des protocoles sanitaires présentés aux établissements, inadaptés ou irréalisables, conduisant à une mise en danger collective de la santé des personnels et des élèves. De plus, la volonté du gouvernement de laisser les établissements scolaires ouverts à tout prix a fait apparaître de nouvelles formes de contrats précaires pour palier au risque du COVID-19.

Ainsi, on constate :

ꔪ la mise en place de contrats d’AED sur 1 mois et demi par les rectorats pour renforcer les effectifs de vie scolaire en cas d’AED positif-ve au Covid, et de collègues cas contacts ;

ꔪ la non reconnaissance dans certains établissements des cas contacts pour les collègues lorsqu’un-e AED est testé-e positi-ve au COVID-19

ꔪ« l’emprunt » d’AED venant d’autres établissements pour remplacer des AED positif-ves au COVID-19 alors même qu’ielles ne sont pas protégé-es par leur contrat

ꔪ changements incessants des protocoles sanitaires, inapplicables la plupart du temps (dernière mesure en date : l’allongement potentiel du temps de la cantine, géré par les agent-es d’entretien et de restauration, et les AED)

 

Malgré la situation actuelle particulièrement compliquée il nous parait urgent de continuer à s’organiser tous-tes ensemble pour, d’une part, ne pas rester isolé-e dans sa situation et, d’autre part, se battre pour de meilleures conditions de travail par NOUS-MÊME. Dans la continuité de la grève du 1er décembre nous revendiquons l’arrêt des contrats précaires pour palier les dommages du COVID-19, le recrutement massif de personnel de vie scolaire, la titularisation des AED, AP, APS et AESH et la fin de la limite des six ans, l’obtention de la prime REP/REP+, l’augmentation des salaires et la réduction du temps de travail à 32h pour les temps pleins.

Le collectif Vie Scolaire en Colère d’Ile de France appelle  à une journée locale de grève et de mobilisation le lundi 25 janvier.

Des informations concernant un rassemblement ce jour-là seront mises en ligne sur notre page Facebook.

Nous appelons aussi à suivre le lendemain, mardi 26 janvier, le secteur de l’éducation dans une nouvelle journée nationale de grève et de mobilisation !