SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Annonce des moyens pour l’éducation pour la rentrée 2020 dans le 93 : les calculs ne sont pas bons Blanquer !
Article publié le 23 janvier 2020

Dans le 1er degré les prévisions pour la rentrée prochaines sont encore largement insuffisantes car elles ne permettront pas de couvrir les besoins des écoles du 93.
Seulement 107 postes pour les écoles alors que 461 élèves supplémentaires sont attendu·es à la rentrée 2019/2020 et que les classes sont déjà surchargées.
Dans le 2d degré le H/E (nombre d’heures par élèves) reste en baisse : il passe de 1,39 à 1,38.
Dans les lycées professionnels il passe de 2,18 en 2019 à 2,16 en 2020 et dans les lycées GT de 1,49 en 2019 à 1,48 en 2020.
On constate par ailleurs une hausse des effectifs en collège avec 1345 élèves supplémentaires en collège dans le 93.

Le 1er degré loin d’être prioritaire
Le ministère avait annoncé le dédoublement de tous les CE1 en REP+.
Comme toutes les promesses du gouvernement, encore une qui ne sera pas tenue !
Comme nous le dénonçons depuis le début de sa mise en œuvre, le dispositif des CP/CE1 dédoublés est une supercherie car :

- elle ne permet pas de prendre en compte les difficultés des élèves et dissimule la disparition des RASED

- le calcul effectué par notre département se fait sur la base d’une moyenne de 14/15 élèves par classe et non 12 comme annoncé initialement

- le dédoublement des classes est souvent impossible , faute de locaux disponibles dans notre département

- il se fait sur le dos des effectifs des autres classes, qui se retrouvent souvent surchargées

Dans le 2d degré, attention aux détails !
Prenons un cas concret : au collège Fabien de St Denis par exemple, le nombre d’élèves par division semble n’être que de 22,8 élèves prévus par classe, ce qui semble respecter le seuil de 24 en éducation prioritaire.
Pourtant, si l’on calcule par niveau, 169 élèves sont prévu-es en 6eme pour 7 divisions, il y aurait donc un 25ème élève dans une classe. Le même cas de figure se répète en 4ème.
C’est donc une façon de rendre invisible le dépassement de seuils en globalisant les moyens sur l’établissement. Il faut donc bien vérifier votre DHG !

Les lycées, grands perdants 2020
En Lycée Pro, le nombre de postes baisse dans le département alors que le nombre d’élèves augmente. 
En LGT, il n’y a aucune création de poste alors qu’on prévoit 1151 élèves supplémentaires.
Par ailleurs, le ratio d’HSA augmente en lycée pro :
1ère conséquences de la réforme du lycée et du bac ?

Encore des économies faites sur les élèves les plus fragiles
Le nombre d’heures allouées aux dispositifs ULIS et UPE2A est en baisse pour la 2ème année consécutive (respectivement 21h et 22h).
Les élèves ne sont toujours pas comptabilisé·es dans les effectifs des classes banales qu’ils et elles vont intégrer. C’est encore un moyen pour l’administration de faire un dépassement de seuil de façon invisible.

L’arnaque des REP+
Le calcul de la DSDEN, qui prend en compte la pondération REP+ dans le calcul du H/E, masque le manque de moyens supplémentaires devant élèves dont devraient pourtant bénéficier les élèves de ces établissements.

SUD ÉDUCATION 93 revendique un plan d’urgence immédiat dans le 93 pour couvrir les besoins :

  • Dans les écoles : 20 élèves maximum par classe / 16 en éducation prioritaire, des dispositifs d’aide et de prévention complets : un RASED complet par groupe scolaire, plus si besoin, et un-e enseignant-e supplémentaire pour cinq classes, des remplaçant-es titulaires permettant de remplacer toutes les absences, la scolarisation des TPS à 10 élèves par classe, des ATSEM dans chaque classe de maternelle, des postes d’ULIS pour l’accueil des enfants porteurs de handicap...
  • Dans les collèges : 16 élèves par classe en REP+ / 18 élèves en REP / 20 élèves hors éducation prioritaire, 1 AED pour 50 élèves en éducation prioritaire, 1 CPE pour 4 classes, le classement en REP+ de toute l’éducation prioritaire en Seine-Saint-Denis, des moyens pour construire des collèges, assurer leur entretien, assurer des bonnes conditions de travail pour les agent·es, assurer des installations sportives adaptées et permettre de sortir avec les élèves...
  • Dans les lycées : des effectifs à 20 élèves maximum par classe avec le maintien des dédoublements, la réouverture de toutes les sections supprimées dans les lycées professionnels...
  • Des postes d’UPE2A à la hauteur des besoins d’accueil des élèves allophones primo-arrivant·es
  • Le recrutement et la formation d’AESH en nombre suffisant pour que chaque enfant notifié à la MDPH puisse être accompagné·e par des professionnel·les spécialisé·es.

SUD Éducation 93 soutiendra toutes les luttes pour rompre avec les politiques libérales comme la contre-reforme des retraites et pour obtenir les moyens nécessaires et un budget à la hauteur des besoins de nos élèves du département qui souffrent d’inégalités socio-économiques et territoriales criantes !