SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | Loi confiance |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Annonces pour la rentrée 2019 : Baisse de moyens et inégalités territoriales renforcées !
Article publié le 15 janvier 2019

Les moyens alloués à l’académie de Créteil et leur répartition départementale ont été dévoilés en vue du Comité Technique Académique du 17 janvier. Ces moyens sont ensuite répartis selon les établissements et les écoles du département. Ces annonces sont très inquiétantes : le Ministre Blanquer a décidé d’imposer une seconde heure supplémentaire aux enseignant-e-s du 2nd degré pour combler les 2085 postes supprimés à l’échelle nationale. Dans les collèges du 93, seuls deux postes sont créés, le reste des moyens alloués le sera en heures supplémentaires, par ailleurs insuffisantes pour faire face à la hausse démographique. On compte une augmentation de 12,33% des heures supplémentaires dans les collèges du 93. En lycée pro, 16,5 postes sont supprimés dans l’académie et aucun poste n’est créé dans les lycées généraux et technologiques qui souffrent pourtant déjà d’un manque criant de moyens. Refusons l’aggravation des inégalités territoriales et les dégradations de nos conditions de travail !
SUD éducation 93 appelle tous les personnels du département à se réunir en Heure d’Information Syndicale et en Assemblée Générale pour s’organiser, à faire grève le 24 janvier et à reconduire la grève, pour faire reculer Blanquer sur les réformes engagées dans les lycées et pour gagner un vrai plan d’urgence pour l’éducation dans le 93 !

Ici le tract de SUD éducation 93 concernant les annonces pour la rentrée 2019 :

PDF - 297.8 ko
Tract 24 janvier

Annonces pour la Rentrée 2019 : baisse des moyens et inégalités sociales et territoriales renforcées !

Loi travail, Gilets jaunes, Stylos rouges : les travailleurs et les travailleuses, avec ou sans emploi, du public comme du privé ne cessent de se mobiliser pour protester contre la politique profondément inégalitaire du gouvernement. Et le secteur de l’éducation n’est pas en reste : les annonces du ministère puis de l’académie concernant les moyens alloués à l’éducation sont très inquiétants.

Augmentation du temps de travail : contre la deuxième heure supplémentaire imposée !

Le ministre Blanquer a annoncé qu’il présenterait lors du Comité Technique Ministériel aux organisations syndicales son projet de modification des statuts des enseignant-es du 2nd degré qui consiste à permettre aux chefs d’imposer une deuxième heure supplémentaire aux personnels.
2085 postes supprimés et convertis en heures sup’


Le Ministre fait peser les suppressions de postes sur les conditions de travail des personnels !

Explosion des heures supplémentaires et baisse du H/E en collège !

Les répartitions des heures entre "heures poste" et heures supplémentaires dans l’académie anticipent la modification des statuts des enseignant-es du 2nd degré.
+ 12,33% d’heures supplémentaires dans les collèges du 93 !

On ne note que deux créations de poste en collège pour toute l’académie, le reste des 100 temps pleins créés est en heures supplémentaires !
Par ailleurs, ces créations d’heures ne parviendront pas à couvrir la hausse démographique (+2024 élèves).

Le ratio d’heures par élèves (H/E) est en baisse (de 1,42 à 1,39) !

400 postes supprimés chez les administratifs !

Le Ministre a annoncé la suppression de 400 postes au niveau national dont 11 dans notre académie ! C’est une dégradation des conditions de travail des administratifs mais plus largement de tous personnels !

Lycée Pro : suppressions de postes en rafale !

La réforme des lycées professionnels et la baisse du volume horaire des enseignements annonçaient des suppressions de postes conséquentes en lycée pro. Les annonces académiques confirment cette tendance car c’est 16 postes qui seront suprimés et remplacés par l’équivalent de 3 temps plein en heures supplémentaires.

Contre les réformes Blanquer de Parcoursup, du bac, du lycée !  

Les lycéen-ne-s et les établissements se sont mobilisé-e-s par des blocages et par la grève, dont certains établissements avec des grèves reconductibles avant les vacances pour demander l’abrogation de la loi ORE et notamment de Parcoursup, des lois de réformes du baccalauréat et du lycée générale et technologique et l’abandon de la réforme du lycée professionnel.

- Derrière la promotion du choix des élèves (apparemment « libres » de choisir leurs spécialités), cette réforme organise concrètement la mise en concurrence des établissements, des territoires et des individus.

- Elle vise à réduire drastiquement les postes et les dépenses, en permettant de maximiser le nombre d’élèves par classe :

à la rentrée 2019, il n’y aura aucune création de postes dans les lycées de l’académie alors qu’il y aura 617 élèves supplémentaires !

- Elle favorise enfin les milieux sociaux les plus aisés en complexifiant l’orientation et en faisant dépendre la poursuite des études dans le supérieur du choix des spécialités et donc de l’accès à certains lycées.

Sur les 12 spécialités prévues, 5 ne font l’objet que d’une carte académique ou nationale qui inclut les lycées privés.

1er degré : pas de supérieur hiérarchique à l’école !

Le Ministre a annoncé la création d’un statut de directeur-trice-s d’école. Ce nouveau statut entraînerait la mise en place d’un lien de subordination entre ces nouveaux personnels de direction et leurs collègues adjoint-es, pouvant conduire à des relations managériales au sein des équipes et une nouvelle organisation administrative de l’école, ce que nous refusons. Cette création va engendrer des restructurations, des fusions d’écoles et des mises sous tutelle par les collèges de proximité.

Evaluations nationales en CP/CE1 : SUD éducation propose des modalités d’action !

Les évaluations nationales imposées aux enseignant-e-s ont été un fiasco : des tests standardisés trop complexes pour des enfants à l’entrée en CP ; des tests qui comportent des stéréotypes sexistes ; des problèmes techniques nombreux qui ont empêché les élèves d’écoles entières de passer tout ou partie des évaluations.

Contre cette vision managériale de l’école et "la culture du résultat", SUD éducation revendique des moyens pour une école égalitaire et émancipatrice.

→ pour la suppression de ces évaluations.

→ SUD éducation appelle les enseignant-e-s du 1er degré à ne pas faire passer les évaluations et le cas échéant à ne pas faire remonter les résultats.
Dans les conseils d’école et d’administration, dénonçons ces évaluations. SUD éducation s’engage à défendre les collègues.

→ SUD éducation appelle à signer la pétition pour exiger la fin des évaluations nationales : https://frama.link/evalsnats

SUD éducation revendique :

- l’abandon de Parcours Sup’ et de la réforme du LGT et du lycée professionnel,
- des moyens pour l’éducation prioritaire : 16 élèves par classe dans toute l’éducation prioritaire, 1 CPE pour 4 classe, 1 AED pour 50 élèves, 1 RASED complet par groupe scolaire et 1 enseignant-e supplémentaire pour 5 classes,
- une baisse du temps de service face élève de trois heures pour les enseignant-e-s du second degré, les trois heures libérées étant consacrées au travail en équipe ;
- une revalorisation conséquente de la rémunération des personnels, le retrait du jour de carence, un début de carrière à 1700€ et le refus de l’imposition d’une deuxième heure supplémentaire.

Organisons-nous !

→ Réunissons-nous en HMI et en Assemblée Générale pour discuter des modalités d’actions,

→ Construisons la grève dans nos écoles, collèges et lycées contre les réformes Blanquer et cette politique éducative qui creuse les inégalités en asphyxiant le service public d’éducation dans notre académie !