SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


COVID-19 : droit d’alerte au collège Lenain de Tillemont
Article publié le 24 mars 2021

Lundi 22 mars les personnels du collège Lenain de Tillemont de Montreuil ont rempli les registres "santé et sécurité au travail" et "danger grave et imminent" face à une situation sanitaire très préoccupante. Ils et elles ont écrit au recteur le courrier ci-dessous.

Monsieur le Recteur,

Nous, personnels réunis en ce jour, constatons que le protocole sanitaire n’est pas correctement appliqué :

- l’intendante nous a indiqué que le bâtiment E n’a pas été nettoyé ; nous avons constaté que certaines salles du bâtiment B et l’ensemble du bâtiment G n’ont pas été nettoyés non plus ;

- seuls deux personnels d’entretien sont présents aujourd’hui, dont un arrivé à 10h. Ils devaient non seulement assurer le nettoyage et la désinfection, mais aussi s’occuper d’une indondation des locaux du 1er étage et du rez-de-chaussée du bâtiment E et d’un écroulement de quelques dalles du plafond du gymnase (même bâtiment) ;

- cette situation n’est pas nouvelle : jeudi 18 mars un agent a notifié à un collègue que sa salle ne serait pas nettoyée ; d’autres collègues se trouvent dans la même situation depuis des jours (au moins deux semaines pour une salle en particulier), au point qu’un personnel vulnérable a dû nettoyer sa salle avec ses élèves. Il est évident que cela met tout le monde en danger, car les élèves circulent d’une salle à l’autre et les collègues partagent la salle des professeurs.

Nous constatons par ailleurs une recrudescence des comportements dangereux et du non respect des règles de distanciation physique entre élèves, ainsi que du port du masque et ce alors qu’on observe une augmentation sensible des cas positifs dans notre collège. Le 4 mars nos délégués syndicaux vous ont alerté sur le taux d’incidence élevé parmi les élèves, en demandant le déploiement de tests salivaires. Cela n’a pas été fait, la priorité étant donnée aux écoles primaires.

Compte tenu du danger grave et imminent de la situation, nous exerçons notre droit d’alerte et nous nous réservons le droit d’exercer notre droit de retrait si des mesures concrètes ne sont pas adoptées.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Recteur, l’expression de nos sentiments distingués.