SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 | Anti-répression Hélène |

COVID et droits de retrait - La lettre des collègues de Delacroix à Drancy au Recteur.
Article publié le 25 mars 2021

Nous, enseignant.e.s du lycée Eugène Delacroix réuni.e.s en Assemblée Générale ce mardi 23 mars, faisons état d’une situation sanitaire alarmante dans notre établissement. En effet, nous comptons :

  •  19 classes concernées par la présence d’au moins un cas positif avéré, parmi lesquelles 5 sont en éviction pour une semaine car elles comptent au moins 3 cas avérés et déclarés (dont 2 classes fermées aujourd’hui) ;
  •  2 cas positifs avérés parmi l’équipe de direction ;
  •  15 cas positifs avérés parmi les enseignant.e.s, qui ont été possiblement contaminé.e.s sur le lieu de travail, et 15 cas contacts à ce jour.
  •  50 élèves positifs depuis le retour des vacances de mars ; et de nouveaux cas avérés chaque jour, le danger est donc grave et imminent. De plus nous comptabilisons à minima 161 élèves absents ce jour (sur 372 au total) du fait de leur condition de cas contacts à risque, ou positifs au test.

En effet, depuis la reprise de mars le nombre de cas contacts et de membres de la communauté contaminés ne cesse d’augmenter et les situations de contaminations s’avèrent malheureusement exponentielles et impossibles à maitriser et à contenir. Il est clair que beaucoup de cas contacts ou de cas
positifs, parmi les personnels de l’établissement comme parmi les élèves, s’ignorent et risquent de propager le virus à leur insu, malgré les gestes barrières qui sont inapplicables dans de multiples situations (repas,
proximité, toilettes, grand nombre d’élèves dans les salles, pas de produits désinfectants pour le matériel, absence de gel à disposition des élèves).

La situation en Ile-de-France et plus particulièrement au sein du département de Seine-Saint-Denis est extrêmement préoccupante. Le département a dépassé le seuil d’alerte sanitaire, en effet le taux d’incidence est de 682,93 dans le département ce jour, quant à l’établissement le taux d’incidence est actuellement chez les élèves de 2500 et de 7500 chez les professeurs.

Contrairement aux engagements pris par le gouvernement, aucun dépistage n’a été proposé dans l’établissement. Nous signalons que les masques distribués sont largement insuffisants, tant en quantité qu’en qualité (aucun masque FFP2 n’a été fourni par les autorités compétentes, alors même que le variant anglais circule massivement). Nous déplorons le décès de plus d’une quinzaine de parents d’élèves depuis le début de l’épidémie.

Aujourd’hui, nous nous sentons en danger dans l’exercice de nos fonctions et nous mettons en danger les élèves, leurs familles et nos proches. Par ailleurs, les parents d’élèves partagent notre vive inquiétude et ont
également adressé un courrier au rectorat pour alerter quant à cette situation. Nous exigeons donc la fermeture du lycée pour une durée de quinze jours minimum, pendant lequelle la continuité pédagogique sera assurée en
distanciel, et un dépistage massif, des personnels comme des élèves, avant la réouverture.

Par conséquent, nous faisons valoir, ce mardi 23 mars, notre droit de retrait, et ne prenons pas nos élèves en cours cet après-midi. Nous nous autorisons à reconduire notre mouvement demain si aucune décision suffisante n’était prise.

Les personnels d’enseignement du lycée Eugène Delacroix de Drancy. Soutenus par les sections syndicales SNES-FSU, Sud Education, CGT Educ’Action.