SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

CTSD 1er degré : avec 282 postes, le compte n’y est pas
Article publié le 8 février 2019

Sans aucune surprise, les 282 crées pour le département ne sont que des miettes.

Toutes les OS ont voté contre les mesures de carte scolaire au CTSD de vendredi 1/02 et au CTSD de repli du 8/02 qui n’a presque rien apporté de plus.

PDF - 216.3 ko
Créations et fermetures d’écoles
Excel - 165.8 ko
Mesures classes banales
PDF - 384.5 ko
Mesures Education Prioritaire
PDF - 214.4 ko
"Accompagnement" des enseignants
PDF - 222.1 ko
Mesures ASH-UPE2A
PDF - 205.5 ko
Divers
Excel - 92.9 ko
Liste des rattachements Brigades départementales
Excel - 112.1 ko
Mesures éducation prioritaire "100% de réussite"

Déclaration liminaire de SUD EDUCATION 93 CTSD du 01/02/2019

Monsieur le directeur académique, Les 282 postes alloués pour le 93 lors du CTA sont très largement insuffisants. Nous voyons tous les jours sur le terrain qu’il manque cruellement de remplaçant·es titulaires formé·es, qu’il manque toujours des postes de RASED et que les promesses liées à la mesure 100% de réussite ne sont pas tenues.

En ce qui concerne les remplacements, énormément de journées d’absence ne sont encore pas remplacées. Les absences pour raison syndicale ne sont, quant à elles, jamais remplacées, y compris pour les stages de formation syndicale qui sont pourtant un droit pour chaque enseignant·e. Cette année, vous actez votre projet de modification de l’organisation du remplacement sur le département pour optimiser le nombre dérisoire de remplaçant.es titulaires. Ce bricolage ne sera clairement pas suffisant pour couvrir les besoins du département en terme de remplacement. Et vous le savez bien, Monsieur le DASEN puisque vous avez prévu de recruter 600 contractuel·les, en cette rentrée 2019. Mais pourquoi ouvrir des postes puisque l’embauche massive de contractuel·les destinée aux remplacements est maintenant généralisée et devient la règle ?

C’est la précarisation de la fonction d’enseignement que vous entérinez année après année. SUD Education dénonce cette précarité qui fragilise l’entrée dans le métier et les conditions de travail des personnel·les ainsi que la qualité de l’enseignement et réclame la formation et la titularisation de tou·tes les contractuel·les. Au sujet des postes de RASED, nous avons trop entendu « Les postes sont créés mais personne ne les veut » !

Si les collègues ne se sentent plus d’assumer cette fonction c’est que, par le démantèlement du RASED, ces fonctions ne sont pas valorisantes pour les personnels qui sont affecté·es sur 8 écoles dans certains cas et assurent le suivi d’un nombre trop grand d’élèves, réduit à du saupoudrage. Les rôles des maitre·sses spécialisé·es ont été dénaturés par les suppressions successives de postes et perdent peu à peu, par la volonté des politiques restrictives, leurs vertus auprès des publics les plus en difficultés. Ces mêmes politiques restrictives poursuivent le dessein d’une école française de plus en plus inégalitaire que les dispositifs dit « 100 % de réussite » ne sauraient masquer.

Concernant justement le dispositif en question, le ministre s’est engagé à ce que les CE1 en REP soient dédoublés à la rentrée 2019. Nous apprenons au groupe de travail préparant le CTSD que ce dédoublement « ne sera pas systématique », pour des questions de manque de locaux et de ressources humaines. Un·e maître·sse supplémentaire interviendra sur 2 classes de CE1 à 24. Une fois de plus, les promesses ne sont pas tenues. Cette année déjà la plupart des classes de CE1 en REP+ accueillent une quinzaine d’élèves au lieu des 12 annoncées. Pas de dédoublement de CE1 en REP, sous dotation du dispositif. SUD Education 93 s’interroge : mais où sont donc les moyens supplémentaires prévus par le ministère pour le dispositif 100 % de réussite qui ne seront utilisés à cet effet dans notre département ?

Vous nous expliquez, toujours lors du groupe de travail, Monsieur le DASEN, que la mise en œuvre du dispositif se fera sur 2 , voire 3 ans ... Comme nous l’avions anticipé, cette réforme que nous dénonçons depuis le début – car elle se fait sur le dos des postes de remplaçant·es, de RASED, d’UPE2A, d’ULIS, de TPS et des seuils des autres classes – se fait à moyens constants. Vendredi 28 janvier, nous avons reçu les documents préalables au CTSD.

Nous avons été très surpris·es de découvrir l’estampille « confidentiel » sur les documents, qui montre le mépris dont vous faites preuve envers les organisations syndicales et les collègues qui travaillent sur le terrain. A cela s’ajoute une lecture complexe des documents qui met les équipes dans le flou total pour comprendre comment faire leur structure . Nous demandons à ce que les moyens prévus pour le dispositif ministériel apparaissent comme des classes pour que les conseils de maitre.sses puissent décider de leur structure en fonction des besoins et des réalités de leur école. De nombreuses fermetures sont actées, les moyens manquent pour le dispositif CP/CE1, les calculs sont faits sur 14 ou 15 élèves et non pas sur 12 comme prévu par le ministère et les équipes sur le terrain se retrouvent en difficulté.

SUD Education dénonce ce mépris et votera évidemment contre ce projet de carte scolaire, très largement insuffisant pour couvrir les besoins du terrain.

Pour rappel, SUD EDUCATION 93 réclame toujours un plan d’urgence de suite dans le 93 pour couvrir les besoins :
-  Pour le respect des seuils 
-  Pour la formation et la titularisation de tous.tes les contractuel.les 
-  Pour la recréation de postes d’enseignant.es spécialisé.es pour un RASED complet dans chaque groupe scolaire 
-  Pour des postes de TPS en REP 
-  Pour des postes d’UPE2A à la hauteur des besoins d’accueil des élèves allophones primo-arrivant.es 
-  Pour des postes d’ULIS écoles pour l’accueil des enfants porteurs de handicap 
-  Pour le recrutement et la formation d’AVS en nombre suffisant pour que chaque enfant notifié à la MDPH puisse être accompagné-e par des professionnel.les spécialisé.es.

SUD Education 93 soutiendra toutes les luttes pour rompre avec les politiques libérales et pour obtenir les moyens nécessaires et un budget à la hauteur des besoins de nos élèves du département qui souffrent d’inégalités socio-économiques et territoriales criantes.