SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Collèges de Seine-Saint-Denis, nous refusons la mise en danger des personnels, des élèves et de leurs familles
Article publié le 15 mai 2020

Dans son courrier aux agent·es des collèges du 93 du 13 mai, le département affirme à nouveau sa volonté de ré-ouvrir les établissements et de faire travailler les personnels alors que la Seine-Saint-Denis est toujours en zone rouge sur le plan sanitaire.

Le Conseil Départemental n’est bien sûr pas décisionnaire en ce qui concerne la ré-ouverture des collèges aux élèves mais le discours de la « reprise » et de la « rentrée » à partir du 18 mai pour les agent·es territoriales et inadmissible et in-entendable lorsque l’on connaît la situation sanitaire de notre département et que l’on sait que le matériel de protection n’est pas l’instant pas arrivé dans les établissements et que nous n’avons toujours aucune information sur la disponibilité des tests. De plus le département a déjà prouvé avec l’amiante son incapacité à assurer la sécurité des personnels et usager·es et à nier leurs droits.

Plus que d’enjoindre les personnels à se mettre en danger en retournant au travail au prétexte de lutter contre les inégalités sociales, le département ferait mieux de se préoccuper d’aider les plus précaires touché·es de plein fouet par la crise en mettant en place des mesures d’aide financières, en particulier alimentaires et en équipant numériquement les élèves et leurs familles. 

Les inégalités sociales et scolaires qui touchent nos élèves sont réelles mais elles sont le fait de politiques gouvernementales bien antérieures à la crise sanitaire. Pour les résoudre il ne suffira pas de ré-ouvrir les collèges quelques semaines au mois de juin. Il faudra des moyens supplémentaires et un vrai plan d’urgence pour l’éducation en Seine-Saint-Denis (ouverture de classes, créations de postes, titularisations).

Pour SUD éducation 93 c’est clair, pas de reprise sans protection sanitaire ! L’Éducation nationale ne doit pas prendre de risques avec la santé et la vie des personnels, des élèves et des familles de Seine-Saint-Denis !