SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Communiqué de soutien et appel à la gréve contre la répression des enseignant·e·s du lycée Angela Davis 
Article publié le 27 mai 2021

Dans un contexte sanitaire toujours difficile, alors que les équipes sont soumises depuis plus d’un an à des conditions détériorées, le Rectorat de Créteil semble davantage soucieux de sanctionner ses personnels que de garantir des conditions de travail décentes et d’assurer la réussite de tou·te·s les élèves.

En effet, quatre enseignant·e·s du lycée Angela Davis de Saint-Denis font actuellement l’objet de convocations au Rectorat de Créteil au prétexte de motifs toujours plus fallacieux. Deux d’entre eux font même actuellement l’objet d’une procédure disciplinaire. Vendredi dernier encore, un collègue a reçu une nouvelle convocation du chef d’établissement et fait lui aussi désormais l’objet d’un rapport.

C’est un véritable acharnement que subit depuis plus d’un an l’équipe pédagogique du lycée Angela Davis et nous dénonçons fermement cette volonté d’intimidation et de répression. Ces cinq collègues, tou·te·s représentant·e·s syndicaux·ales et / ou élu·e·s au conseil d’administration, sont engagé·e·s dans la vie de l’établissement, oeuvrent quotidiennement à la réussite de tou·te·s les élèves, sont pleinement investi·e·s, l’ont été notamment lors des périodes de confinement, et ont participé à réclamer la mise en place du protocole sanitaire et des demi-groupes, désormais généralisés à l’ensemble des lycées.

Ces convocations arbitraires et ces menaces de sanctions créent un climat d’angoisse et de détresse chez nombre de personnels, alors qu’elles et ils sont confronté·e·s à une situation sanitaire difficile, aux difficultés sociales et scolaires des élèves. Elles entretiennent un climat pesant, alors que la direction de l’établissement et le Rectorat refusent le moindre aménagement en faveur des élèves (semaine de révisions, oraux blancs). À chaque courrier de demande des enseignant·e·s, l’administration répond par des courriers et des convocations afin de faire taire toute revendication de moyens pour assurer des conditions dignes et équitables pour tou·te·s les élèves.

En tant qu’organisations syndicales, nous dénonçons le climat de répression devenu monnaie courante dans l’Éducation nationale, qui vise à brimer et diviser les équipes investies et militantes, à mettre au pas un service public en proie à de lourdes attaques.

Nous exigeons l’arrêt immédiat des procédures disciplinaires engagées à l’encontre de nos collègues, et à travers eux·elles, du climat d’intimidation permanent qui pèse sur l’ensemble de l’équipe éducative du lycée Angela Davis.

Pour toutes ces raisons, nous appelons l’ensemble des collègues à se solidariser de leur lutte contre la répression, à se mettre en grève le lundi 31 mai 2021 et à se rendre devant le Rectorat de Créteil à 16h15 pour manifester notre soutien.

 

PDF - 107.7 ko