SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | Loi confiance |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Communiqué des personnels en grève du lycée Mozart du Blanc Mesnil (93)
Article publié le 13 février 2019

Le lycée Mozart est toujours en grève reconductible. Voici le communiqué de ce jour :

JPEG - 84.9 ko


Communiqué des personnels en grève du lycée Mozart du Blanc Mesnil (93) : 4ème jour de grève reconductible

L’AG organisée ce matin à 7h45 a décidé de reconduire la grève ce mercredi 13 février 2019. une nouvelle AG décidera demain matin de la reconduction le jeudi 14 février.

Les personnels mobilisés du lycée Mozart ont décidé de continuer à participer au mouvement de grève reconductible engagé par de nombreux établissements en idf depuis mardi dernier afin d’entretenir l’énergie du désordre qui permettra, au sortir des vacances de février, de donner une ampleur nationale au mouvement en cours.

Hier soir, les membres du CA n’ont pas siégé pour dénoncer les conséquences désastreuses qu’aurait la reforme Blanquer si elle était mise en application l’an prochain sur lycée mais aussi de protester vigoureusement contre la stratégie d’opacité de la direction qui refuse encore aujourd’hui de nous communiquer le TRMD provisoire qui nous permettrait d’avoir une vision globale sur les choix de répartition des moyens qu’elle a décidé de mettre en œuvre (la déclaration ci jointe a été lue hier au CA). Nous constatons que tous nos efforts pour obtenir des informations ou engager une communication avec la direction sont vains à ce jour puisque ceux -ci sont , in fine, assimilés à de la « pression ». Une lettre au rectorat va être envoyée afin de rendre compte de cette situation qui témoigne de la logique répressive déjà à l’œuvre que ne fera qu’accentuer le premier article de loi faussement nommée de l’ « Ecole de la Confiance » votée ces jours-ci .

Ce jour de grève nous a également permis d’affiner et de tenter d’étendre nos actions futures.

Une demande a été faite aux parents représentants pour qu’ils organisent une réunion sur la réforme Blanquer et ses conséquences car cette possibilité a été refusée aux professeurs.

Des textes permettant de démissionner du poste de PP, de refuser de l’être l’an prochain ou d’accepter des heures supplémentaires sont en préparation.