SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Conférence de presse intersyndicale
Article publié le 13 octobre 2020

Les services publics mis à mal dans les écoles et les établissements scolaires de Seine-Saint-Denis.

En Seine-Saint-Denis, département le plus pauvre de métropole, des décennies de coupes budgétaires ont laissé le système éducatif exsangue. Depuis la rentrée 2020, le refus des autorités de débloquer les moyens nécessaires pour faire face à la crise sanitaire a encore dégradé les conditions d’apprentissage et de travail dans les écoles, collèges et lycées. Cette mise à mal ne concerne pas uniquement l’éducation mais l’ensemble des services publics du territoire, dont toutes et tous, nous subissons actuellement la dégradation.

Non-remplacement des personnels, sur-effectifs dans les classes quand i l faudrait au contraire des allègements généralisés, augmentation drastique de la charge de travail des agent·es, recours accru à des employé·es contractuel·es, disparition de la prime ZEP, refus de prendre les mesures sanitaires indispensables, manquements récurrents aux gestes barrières, absence de transparence quant à l’impact de l’épidémie de Covid-19 en milieu scolaire, refus catégorique de reconnaître les droits de retrait, redéploiement de personnels en catastrophe pour pallier aux absences de vie scolaire, enfants victimes de handicap restant sans accompagnement Aesh malgré les préconisations de la MDPH…

C’est l’ensemble des personnels et des élèves de notre département qui subit les conséquences des politiques austéritaires portées par le gouvernement actuel et de l’improvisation chronique de l’administration scolaire dans sa gestion de l’épidémie.

A l’appel d’une majorité des syndicats de l’éducation du 93, élèves, parents, agent·es techniques, assistant·es d’éducation, accompagnant·es des élèves en situation de handicap, enseignant·es contractuel·les et titulaires viendront témoigner de leur expérience de la rentrée le mercredi 14 octobre 2020, à 17h00, à la Bourse du travail départementale de Bobigny (salle Oreste) et prouveront, faits à l’appui, que contrairement à ce que le ministre affirme, la rentrée ne s’est pas bien passée.

Pour imposer que soient satisfaites les revendications dressées par les personnels, seul moyen d’obtenir des conditions d’apprentissage et de travail dignes, pour imposer que soient apportées les garanties sanitaires minimales, pour tou·tes dans les établissements scolaires, les syndicats signataires appellent à une journée de grève de tou·tes les personnels travaillant dans les établissements scolaires de Seine-Saint-Denis le mardi 17 novembre 2020.

Organisations syndicales organisatrices : CGT Educ’action 93, CGT-OE 93, CNT Education 93, SNES 93, Snuipp 93, SNEP 93, SNUTER 93, SNASUB 93, SNICS 93, SNUASFP 93, SNUEP 93, FSU 93, SUD Education 93, SNFOLC 93, FO-CD 93, SNUDI-FO 93, FNEC-FO 93