SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | Loi confiance |

"Devoirs faits" et le 93 - un dispositif financé sur le dos des projets d’équipes, un ministre qui s’auto-félicite, et un département toujours sous-doté et maltraité.
Article publié le 7 mai 2019

En novembre 2017, Jean-Michel Blanquer annonçait qu’avec « devoirs faits », l’éducation nationale allait « offrir un soutien scolaire gratuit à tous les collégiens »1 de novembre à juin.

A défaut de leur assurer le remplacement de leurs enseignant-es en arrêt maladie, de leur donner accès à une médecine scolaire digne de ce nom, de leur offrir des classes moins chargées et donc davantage vivables et adaptées à chacun-e, à défaut de construire suffisamment d’établissements et de salles de classe dans le 93 pour accueillir les lycéen-nes et les collégien-nes ou pour dédoubler les CP et CE1 comme promis, le ministre, grand prince, leur promettait du soutien scolaire au collège !

Ce qu’il ne disait pas, c’est que ce dispositif allait être financé en absorbant la totalité des moyens dédiés à l’accompagnement éducatif dans les écoles et les collèges, et donc en le faisant disparaître.2 Cet accompagnement éducatif permettait selon le choix des équipes éducatives de faire de l’aide aux devoirs, mais aussi de développer la pratique des langues vivantes, donner accès à des activités culturelles, artistiques et sportives... Toutes ces choses sont manifestement inutiles selon le ministre et son équipe : pour eux, seuls comptent les « devoirs » de nos élèves.

Un an après l’annonce de la mise en place de « devoirs faits », en octobre 2018, le même ministre exprimait son souhait que le dispositif prenne de l’ampleur et regrettait qu’il n’y ait pas eu suffisamment d’enseignant-es volontaires pour le mettre en place3. Pourtant quatre mois mois plus tard les enseignant-es des collèges Paul Bert de Drancy, Villar de La Courneuve, Garcia Lorca de Saint-Denis, Denis Diderot d’Aubervilliers, Robespierre d’Epinay apprenaient que leur établissement n’avait plus d’argent pour les rémunérer et que le dispositif prenait donc fin immédiatement. Il semblerait que les enveloppes prévues étaient insuffisantes et que les chef-fes d’établissement aient « trop dépensé ». Le rectorat a fini par ré-abonder les dispositifs pour les établissements qui l’ont demandé, mais on peut se demander si cela sera encore le cas l’année prochaine.

Le ministre, "fier du travail accompli"

« Devoirs faits », étendard du ministre sur les questions d’aide aux collégien-es en difficultés, est une fausse innovation, sous-dotée, sans financement, et destructrice des projets d’équipe dans les écoles et les collèges. Il ne crée rien de nouveau, n’est soutenu par aucun investissement, et permet juste au ministre de soigner sa communication.

Pendant ce temps dans le 93 les collèges de l’éducation prioritaire continuent de perdre des heures et n’ont plus de moyens supplémentaires par rapport aux collèges « classiques ». Les dispositifs d’accueil des élèves non-francophones et des élèves porteurs de handicap disparaissent peu à peu. Les classes « dédoublées » dans les écoles ne le sont pas faute de place...

Le ministre a beau se répandre dans la presse en prétendant qu’il a « une attention particulière sur le [93] » et qu’il « discute avec le département pour travailler à la réduction des inégalités »4, ou encore que l’état met « plus de moyens en Seine-Saint-Denis »5, nous ne sommes pas dupes et le disons franchement : il ment et se moque de notre territoire et de ses habitant-es6,7.

Au lieu d’acheter des drapeaux français8 pour faire plaisir à tout ce que le pays a de réactionnaire, au lieu de créer des écoles de riches9,10, Blanquer devrait s’il était cohérent s’assurer que l’état finance un plan d’urgence pour l’éducation en Seine-Saint-Denis !

PDF - 387.3 ko
Version pdf

1. https://www.20minutes.fr/societe/2161679-20171105-mesure-devoirs-faits-offrons-soutien-scolaire-gratuit-tous-collegiens-lundi
2. https://sudeducation93.org/CTSD-du-22-mars-des-reponses-en-deca-des-enjeux.html
3. https://www.20minutes.fr/societe/2346987-20181002-college-dispositif-devoirs-faits-va-enfin-decoller-rentree
4. http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/education-problemes-en-serie-dans-les-etablissements-scolaires-14-01-2018-7500807.php
5. https://www.huffingtonpost.fr/2018/05/30/jean-michel-blanquer-a-passe-une-rude-soiree-face-a-des-enseignants-excedes_a_23446856/
6. https://www.liberation.fr/checknews/2018/10/31/la-nation-depense-t-elle-plus-pour-un-lyceen-du-centre-de-paris-que-pour-un-lyceen-de-banlieue_1688015
7. https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/plus-de-depenses-pour-un-ecolier-parisien-qu-en-seine-saint-denis_1772283.html
8. https://www.sudeducation.org/Combattons-la-loi-Blanquer.html
9. http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/02/20022019Article636862435658984190.aspx
10. http://www.leparisien.fr/societe/ecoles-internationales-pourquoi-le-ministere-en-veut-partout-en-france-10-02-2019-8008854.php