SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


En grève des corrections d’examens : pour le retrait de la réforme de la Voie Professionnelle.
Article publié le 14 juin 2019

Communiqué des personnels grévistes.

Mercredi 12 juin, pour la deuxième journée consécutive, plusieurs dizaines de professeur.e.s de lettres-histoire se sont mobilisé.e.s contre la réforme Blanquer. Ils ont une nouvelle fois refusé de corriger les copies de BEP et ont tenu un piquet de grève devant le lycée Aristide Briand du Blanc-Mesnil, l’unique centre de correction pour la Seine Saint-Denis. Les discussions avec les enseignant.e.s, entamées de façon informelle et poursuivies en assemblée générale ont montré que la réforme de la voie professionnelle est très largement contestée, y compris par celles et ceux qui n’ étaient pas en grève ce jour mais ont largement exprimé leur soutien à la mobilisation.

La veille déjà, parmi les 125 enseignant.e.s convoqué.e.s, un peu plus de la moitié un professeur.e.s sur deux en français et en histoire-géographie, était en grève de correction pour protester contre les réformes du ministre Blanquer. Le rectorat qui avait convoqué les enseignant-e-s sur deux journées s’est vu contraint d’envoyer à la hâte de nouvelles convocations pour, au moins, une troisième journée de correction. La situation est sur ce point totalement inédite.

Ces premières actions, appuyées par les syndicats (CGT-Education, CNT, Snuepp-FSU, Sud Education), montrent la détermination des professeur.e.s à faire entendre leurs voix, malgré l’entêtement du Ministre à assurer que « le bac se déroulera normalement ». Les enseignant.e.s des Lycées professionnels s’inscrivent pleinement dans le mouvement national de grève des examens. A quelques jours du début des épreuves du Bac Général, Technologique et Professionnel le 17 juin, alors que les autres disciplines sont sur le point de se mobiliser à leur tour, les professeur.e.s mobilisé.e.s participeront aux rassemblement le 17 juin et appellent à amplifier la grève des corrections du Bac Professionnel qui auront lieu les 24 et 25 juin. Ce sont les attaques générales des réformes Blanquer qui menacent l’avenir des générations futures et qui imposent aux enseignant.e.s de recourir à des formes de mobilisations inhabituelles.

Déterminé.e.s jusqu’au retrait de ces réformes. On ne lâchera rien ! Pas de concertation, pas de corrections !