SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Exercice PPMS : non à l’école de la défiance !
Article publié le 1er décembre 2020

Exercice PPMS : non à l’école de la défiance !

Chaque année, on demande aux équipes éducatives et aux élèves de s’exercer à un entraînement dans le cadre du Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS). Celui-ci diffère selon le scénario catastrophe du moment (intrusion dans une école / catastrophe naturelle...etc). Cette année celui ci est spécifique « attentat-intrusion ». Cet exercice doit être fait dans toutes les écoles de l’académie avant le 10 décembre.
Voici le scénario choisi pour toute les écoles de l’académie de Créteil.

" une mère d’élève accompagnée d’un autre individu entre dans l’école par l’entrée habituellement réservée aux enseignants. Elle est connue pour avoir agressé verbalement la maîtresse du CM2B quelques jours auparavant au sujet d’un différend concernant son enfant. Elle est aperçue quand elle pénètre dans l’école par un autre parent d’élève qui remarque qu’elle tient à la main ce qui pourrait être une arme. Inquiet, ce dernier appelle la directrice."

Vu le climat politique ambiant, ce choix est pour le moins "anxiogène" et stigmatisant. La criminalisation des parents nous semble dangereuse en plus d’être scandaleuse. D’une part pour la relation avec les parents d’élèves mais aussi avec celle des enfants et leur rapport à l’école. Par ce scénario, quel message veut faire passer le ministère ? Les parent·es seraient de potentiel·les criminel·les !

Le protocole des exercices PPMS « intrusion-attentat » impose aux élèves (de la maternelle au lycée) de se coucher sous les tables pendant que l’enseignant.e barricade les entrées de classe, pendant environ 30 minutes. Ce qui est déjà anxiogène pour beaucoup d’enfants. Avec ce nouveau scénario, s’ajoute en plus un conflit de loyauté et de défiance envers les familles avec qui les enseignant·es travaillent.

  • SUD Education 93 dénonce le caractère stigmatisant et la défiance envers les parents de ce scénario. 
     
  • SUD éducation 93 exige qu’un autre scénario soit proposé pour le PPMS « intrusion-attentat »
     
  • SUD éducation 93 soutiendra les collègues qui manifesteront leur désaccord à propos du choix de ce scénario.
    PDF - 479.5 ko
    Communiqué Scénario PPMS