SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 | Anti-répression Hélène |

Fermeture des établissements : 1 an après rien n’a changé !
Article publié le 1er avril 2021

 

Les annonces du gouvernement mercredi soir démontrent une fois de plus l’incompétence criminelle du gouvernement dans sa gestion de la crise sanitaire. Nous voilà a nouveau forcé·es de devoir confiner l’éducation comme si tout cela n’était finalement pas prévisible ! Alors un an après rien n’a changé, toujours dans la plus grande impréparation, les personnels de l’éducation sont prévenu·es à la hâte et doivent par injonction ministérielle réorganiser toute l’éducation du jour au lendemain et évidemment sans moyens. Blanquer se targue encore aujourd’hui d’une fierté de l’exception à la française, oui sans doute celle qui creuse les inégalités sociales en ne fournissant pas aux élèves et professeurs le matériel pour organiser cette continuité pédagogique.

Par ailleurs, aucune concertation n’est prévue par le ministère cette semaine pour permettre aux équipes de la mettre en place ! Dans le 1er degré, les collègues doivent se réunir à la hâte sur leur pause méridienne ; dans le 2d degré, la banalisation des cours ne se fera qu’en fonction du bon vouloir des chef·fes d’établissement.

Pour Sud Education 93 nous avons lutté depuis le début de l’épidémie pour adapter l’éducation à la situation sanitaire, pour un plan d’urgence pour le 93, pour que des protocoles dignes de ce nom soient mis en place, l’instauration de demi-groupes, des embauches massives, des réquisitions de lieux, des constructions d’établissements, pour limiter les flux et freiner la propagation du virus ! Alors oui tout cela était prévisible !

Les mois à venir vont devoir être marqués par nos luttes, pour imposer des protocoles sanitaires, pour garantir la vaccination de l’ensemble de la population, enfin pour trouver une issue à cette crise sanitaire et pour cela nous allons devoir nous organiser par en bas afin de ne pas laisser dans les mains de ceux qui sacrifient nos vies sur l’autel de l’économie capitaliste.