SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Anti-répression | ATTEE - Administratif⋅ves | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Grève des Biatoss de Paris 8 : Lettre ouverte à la Présidence de l’Université
Article publié le 23 juin 2022

Madame la Présidente,

Depuis le jeudi 16 juin 2022, début de la grève, les collègues BIATOSS ne décolèrent pas suite aux répartitions inégalitaires des primes qui ont été proposées par la direction de Paris 8.

En effet, le ministère a attribué à notre université plusieurs enveloppes budgétaires (pour 2021 et 2022), principalement pour le personnel AENES. Dans les différentes propositions de la direction, les montants sont détournés de leurs destinataires initiaux. Nous demandons depuis le début des discussions que ces sommes soient reversées aux AENES et que l’université abonde la somme nécessaire à une égale augmentation pour l’ensemble du personnel.

Nous, collègues réunis en Assemblée Générale jeudi 23 juin 2022, soutenus par nos organisations syndicales (CGT Ferc Sup, Dionysoise, FSU et Sud Education), réaffirmons notre détermination à obtenir satisfaction aux revendications suivantes :

-200€ net par mois d’augmentation pour toutes et tous, titulaires comme contractuels (peu importe le type de contrat) et de toutes catégories.

-Suppression de la (sur)prime attribuée aux encadrants

-15€ net de l’heure pour les emplois étudiants, exonération des frais d’inscription, mensualisation… et soutien à l’ensemble des revendications portées par le collectif précaires DTR VNR.

Nous vous rappelons donc votre responsabilité à répondre favorablement à ces revendications soutenues par la très grande majorité du personnel, comme en témoignent les très nombreuses motions venant des composantes, laboratoires et services.

Pour nous, il est inacceptable qu’en période de crise sans précédent du pouvoir d’achat, la direction creuse encore davantage l’écart salarial en faveur des plus hauts salaires de l’université.

Le Conseil d’Administration susceptible de valider vos propositions aura lieu le vendredi 1er juillet, il est donc encore temps pour vous de trouver une issue favorable pour l’ensemble du personnel.

Le 5 juillet, les inscriptions administratives débuteront et il serait dommageable pour les étudiant·es, comme pour l’université dans son ensemble qu’elles se déroulent dans un contexte conflictuel. Le fonctionnement de l’Université, et en particulier celui des inscriptions administratives, repose en grande partie sur le travail de personnels précaires. Il est enfin temps de les rémunérer dignement.

D’autre part, nous condamnons fermement toute forme de pression exercée sur les collègues désirant se mobiliser. Il est de votre devoir de faire respecter nos droits et en particulier le droit de grève.

Dans un souci de faire avancer nos intérêts et ceux de l’université, nous sommes prêt·es à nous joindre à vous pour nous rendre au ministère afin de réclamer la somme nécessaire pour répondre à nos revendications.

Veuillez croire, Madame la Présidente, en notre attachement au service public d’enseignement supérieur ainsi qu’aux valeurs transmises par l’Université Paris 8 depuis sa création.

A St Denis, le 23 juin 2022,

Le personnel BIATOSS mobilisé de l’Université Paris 8, soutenu par leurs organisations syndicales (CGT Ferc Sup, Dionysoise, FSU, Sud Education)