SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Islamophobie a l’école : SUD Éducation 93 dénonce un climat de plus en plus pesant
Article publié le 16 octobre 2019

PDF - 51.7 ko
PDF - Communiqué contre l’islamophobie à l’école

Le syndicat SUD Éducation 93 dénonce le climat islamophobe qui pèse depuis plusieurs semaines dans l’Éducation nationale et dont le ministre Jean-Michel Blanquer est en grande partie responsable.

Depuis la rentrée, le ministre stigmatise les musulman·nes, parents comme élèves, à coups de petites phrases.

Ces propos, notamment ses dernières déclarations sur « les petits garçons » qui refuseraient de « tenir la main aux petites filles » ou sur le voile qui ne « serait pas souhaitable dans notre société », font le lit de l’extrême droite. Il est par ailleurs inacceptable que le ministre ait dénoncé une affiche de campagne de la FCPE rappelant que les mères d’élèves voilées avaient le droit d’accompagner les sorties scolaires. Nous rappelons que la loi autorise sans ambiguïté ces mères d’élèves à accompagner les élèves lors des sorties.

Nous ne banalisons pas ces paroles qui ont encouragé un élu RN à s’en prendre violemment à une mère d’élève lors du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi dernier. L’extrême droite s’affirme de façon de plus en plus décomplexée, et c’est bien grâce au gouvernement actuel qui soumet les musulman·nes à un climat de terreur.

Il s’agit pour le ministre de l’Éducation, ancien élève de l’enseignement privé catholique, de défendre une laïcité à géométrie variable qui ne se contente plus seulement de stigmatiser les musulman·nes mais vise aujourd’hui à les exclure radicalement de la scolarité.

Nous rappelons que l’Etat français continue de financer les écoles confessionnelles dont la majorité sont catholiques. Nous rappelons également que l’État laisse perdurer le concordat en Alsace-Moselle, qui entre autres exceptions à la laïcité institue un enseignement religieux au sein de l’école publique et salarie sur fonds publics les ministres du culte catholiques, juifs, luthériens et calvinistes (et exclusivement ceux-là).

SUD Éducation 93 dénonce une islamophobie de plus en plus pesante pour les travailleur·euses de l’Education nationale, pour les élèves et pour les parents d’élèves. Il apporte son soutien aux collègues et aux familles qui en sont victimes.