SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Jeunes, étudiant.e.s, salarié.e.s, retraité.e.s : la Seine-Saint-Denis plus que jamais mobilisée pour le retrait du projet Macron !
Article publié le 1er février 2020

PDF - 86.9 ko

Les organisations syndicales de la Seine-Saint-Denis constatent à chaque initiative de lutte sur notre territoire, le soutien massif de la population au mouvement contre la casse de notre système de retraites. Les manifestations départementales des 11, 19 décembre, du 15 janvier, la retraite aux flambeaux du 23 janvier et la marche du 30 janvier qui souhaitait exiger la mise au pas de la finance le jour de la soi-disant conférence des financeurs, ont témoigné du rejet populaire de la réforme des fonds de pensions !

L’avis du Conseil d’État est un désaveu cinglant pour le gouvernement. Cette réforme est bien injuste, opaque et dangereuse. Le conseil d’Etat confirme nos analyses d’une réforme qui méprise les formes réglementaires et législatives et, sur le fond, fait ressortir le flou du projet. Il pointe les biais de l’étude d’impact et des 29 ordonnances auxquelles le texte du projet de loi renvoie comme autant d’éléments qui masquent la réalité de la réforme. Il contredit les engagements de compensation aux dégâts de la réforme que le gouvernement avait fait miroiter pour certain-es catégories, notamment les enseignant-e-s.

Malgré les discours propagandistes qui traitent la question des retraites uniquement de façon comptable, le mouvement social a su faire émerger la question de fond, celle du choix de société : le chacun pour soi au profit d’intérêts financiers privés ou bien la mise en commun gérée démocratiquement par la collectivité.

Aussi, nous continuons à porter l’idée que pour garantir un système de retraite réellement solidaire, interprofessionnel et intergénérationnel, il faut obtenir l’augmentation des recettes des régimes des retraites et donc arracher une meilleure répartition des richesses créées par le travail. Une conception à rebours du projet Macron qui souhaite mettre en pilotage automatique l’austérité pour les retraités et ouvrir la voie aux fonds de pension.

Une mobilisation historique par sa force et sa durée, le soutien sans faille de l’opinion publique, l’avis du Conseil d’État : le projet de réforme des retraites n’a jamais été si fragile. Les organisations CGT, FO, FSU, UNSA, Solidaires, UNEF de Seine-Saint-Denis appellent l’ensemble du monde du travail et la jeunesse du département à organiser des assemblées générales et à poursuivre et amplifier, dans tous les secteurs, la mobilisation dès maintenant et tout au long du débat parlementaire qui s’ouvre la semaine prochaine par des actions diversifiées : rassemblements, retraites aux flambeaux, dépôts d’outils symboliques des métiers, etc. Il n’y aura pas de trêve.

Des actions de mobilisation sont déjà prévues la semaine prochaine. Le 5 février, les organisations soutiennent l’initiative de mobilisation des organisations de jeunesse. Les lycéens se mettent en mouvement contre la réforme inégalitaire du lycée et du bac. Nous alertons contre les pressions et intimidations scandaleuses dont ils font l’objet et invitons à une présence militante à leurs côtés. Les organisations syndicales de la Seine-Saint-Denis appellent à la grève et à la manifestation du jeudi 6 février 2020 à l’occasion du début des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée Nationale :

Jeudi 6 février 2020
Manifestation unitaire régionale - 13h30
Gare de l’Est vers la Place de la Nation.