SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

La repression du mouvement social soit cesser
Article publié le 25 mai 2018

Repression syndicale
Après 48h de garde à vue, la plupart des interpelléEs du 22 mai ont été libéréEs, mais 2 jeunes majeurEs restent en détention provisoire jusqu’à fin juin.

Si notre camarade Yann est sorti avec un simple rappel à la loi, pour avoir emporté des lunettes de plongée en manifestation - ce qui est écoeurant en soit - plusieurs étudiantEs et lycéenNEs interpelléEs comparaîtrons dans les prochains mois, et certainEs sont sous contrôle judiciaire.

Le gouvernement tente, par la répression de celleux qui luttent contre la casse des services publics, pour un plan d’urgence pour l’éducation dans le 93, contre ParcoursSup et la loi ORE, de briser le mouvement social, et ses solidarités.

L’ampleur de la mobilisation de soutien montre qu’il a tort. Plus aucun collègue n’ignore aujourd’hui que nous sommes face à un gouvernement qui a tellement peur de ses enseignantEs et de ses élèves qu’il les enferme pour des lunettes de plongée, et les inculpe pour une occupation de lycée.

Nous demandons l’abandon immédiat de toutes poursuites contre l’ensemble des interpelléEs du 22 mai.
Nous soutiendrons et appellerons à soutenir toutes les victimes de la repression du mouvement social et des syndicalistes.