SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | Loi confiance |

Le rectorat est en faute et pourtant ils s’entêtent à sanctionner les enseignant-e-s syndicalistes du collège République !
Article publié le 6 juillet 2019

Hier s’est tenue la Commission Administrative Paritaire d’étude des « mutations dans l’intérêt du service » pour deux enseignantes syndicalistes du collège République de Bobigny. Les élu-e-s syndicaux ont montré qu’il s’agissait en réalité d’une sanction déguisée de niveau 2, c’est-à-dire d’un déplacement d’office. L’administration s’est néanmoins entêtée dans l’erreur et a maintenu sa proposition de mutation à l’issue de la CAPA. 

SUD éducation 93 dénonce l’acharnement du rectorat dans cette procédure, et ce malgré tous les vices de procédure qui lui garantissent de perdre lors de l’appel que nous ferons au Tribunal Administratif et malgré la mobilisation des personnels qui ont donné de la voix devant le rectorat pendant la CAPA.
Pourtant le rectorat est en faute dans cette affaire. Les difficultés du collège République sont le fait de fortes baisses de moyens qui ont entraîné des dégradations des conditions de travail et d’étude, ainsi que d’un management sauvage de mise en concurrence des personnels et des équipes.
Ensuite, le rectorat n’a cessé de mépriser les droits des collègues, en ouvrant une procédure de mutation pour déguiser une sanction, en bourrant les dossiers des personnels de pièces fantaisistes, en refusant d’ajouter au dossier les centaines de courriers de soutien de parents d’élèves et de personnels, en refusant d’ajouter les lettres de défense rédigées par chacune des enseignantes mises en cause. Cette CAPA s’est déroulée en l’absence des collègues, et le défenseur n’a pas été autorisé assister à la partie des débats qui leur était consacrée.
Enfin, le rectorat a mis en danger la santé des personnels puisque des extraits de documents privés, présents dans les dossiers des collègues ont été divulgués à la presse et publiés dans le journal Libération quelques jours avant la CAPA. Or, la confidentialité de ces documents est la responsabilité du rectorat.
SUD éducation 93 s’étonne que le rectorat n’ait pas divulgué d’autres documents du dossier, qui incriminent le rectorat puisqu’ils prouvent sa responsabilité dans les conflits qui bouleversent la vie du collège République de Bobigny depuis maintenant plusieurs années.
La répression anti-syndicale qui s’est abattue sur les enseignant-e-s n’est pas venue à bout de la détermination des personnels du collège République, puisque ceux et celles-ci continuent à se mobiliser pour le service public d’éducation. Enfin, toutes les démarches seront entreprises pour rétablir les réprimé-e-s de République dans leur droit.