SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | Loi confiance |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Occupation de la DSDEN 93 - communiqué des occupants
Article publié le 9 avril 2019

Mardi 9 avril, à l’occasion d’une journée de grève contre les réformes "Blanquer" et pour des moyens en Seine-Saint-Denis, 150 personnes ont occupé les locaux de la DSDEN du 93 avant d’en être délogés par la police.

Nous reproduisons ci-dessous, le communiqué des occupant-es.


Nous, enseignant-es interdegrés et parents du 93, avons occupé la DSDEN du 93 le 9 avril 2019 de manière non-violente.

Cette action a été provoquée par le mépris généralisé auquel nous devons faire face lorsque nous sommes reçu-es quand nous sommes en audience.

Face à la détresse des collègues ne pouvant exercer leur métier convenablement, face au mérpis de l’institution concernant nos élèves et en particulier les plus vulnérables (UPE2A, ULIS...) alors que nous sommes le département le plus jeune et le plus défavorisé de France métropolitaine, nous avons demandé à être reçu-es en délégation avec un-e représentant-e de chaque établissement appartenant à une quinzaine de villes. Cette demande s’est soldée par un refus. Nous sommes resté-es au moins une heure dans les locaux de la direction académique qui organise l’austérité de nos établissements avant de rejoindre calmement et sans dégradations nos collègues resté-es à l’extérieur avec un cercueil symbolisant la mort de l’école publique.

Nous rappelons que l’état dépense 50% de plus pour un-e élève scolarisé-e à Paris que pour un-e élève de Seine-Saint-Denis. Les réformes et la loi "Blanquer" n’apportent aucune réponse à nos revendications et viennent aggraver les inégalités.

Nous dénonçons, par ailleurs, que cette action ait servi de prétexte à l’annulation d’une audience avec le collège Halimi d’Aubervilliers prévue à 18h, ce qui n’est qu’une preuve de plus du mérpis de l’institution à notre égard.

Nous réclamons des moyens pour un enseignement de qualité et nous poursuivrons les actions pour les obtenir.

Nous dénonçons la répression contre nos collègue du collège République de Bobigny.

Sous l’impulsion des AG de ville de Saint Denis et Epinay, L’AG du 93 appelle à la grève le jeudi 18/04/2019 et à débattre de cette grève dans les établissements e et les AG de villes en vu d’une action en cours de préparation pour le retrait de réforme Blanquer et pour demander plus de moyens pour le 93.

L’AG appelle au soutien total des actions des parents ; au maximum de communication et d’information auprès des collègues et des parents ; et à la mobilisation en soutien aux collègues du collège République de Bobigny le 19/04/2019.