SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

PMA : toutes et tous à l’Assemblée Nationale le 9 juin !
Article publié le 8 juin 2021

Lundi 7 juin, à 16 heures, l’Assemblée Nationale examine en nouvelle lecture le projet de loi relatif à la bioéthique. 3 mois plus tôt, la commission mixte paritaire échouait dans sa tentative de trouver un compromis entre les textes précédemment votés par l’Assemblée Nationale puis le Sénat, qui a tout bonnement vidé le texte. Jusqu’il y a peu, c’était silence radio ! Têtu nous apprenait le 11 mai que Olivier Véran, Ministre de la Santé, souhaite que « le texte soit terminé d’ici à l’été ». Encore heureux ! Alors que de nombreuses femmes seules et couples de lesbiennes attendent encore l’application des promesses faites depuis Hollande ou, pour celles qui le peuvent, vont dépenser plusieurs milliers d’euros en Belgique pour enfin commencer un parcours PMA, le gouvernement privilégie les lois liberticides, racistes, au détriment de la santé et des parcours de vie de nombreuses personnes désireuses de fonder une famille.

Pourtant, comme le titrait Libération 2 jours après la grande marche lesbienne du 25 avril à Paris, cette loi est pour beaucoup d’entre nous une « urgence » ! Une urgence car elle permettrait un soulagement dans la vie de nombreuses personnes LGBTI qui veulent aussi pouvoir avoir des enfants. Et pourtant, ce projet de loi ne nous est pas acquis, en témoigne les derniers débats au Parlement ainsi que la levée de boucliers des réactionnaires qui s’est notamment manifesté dans la rue.

Soyons clair : ce projet de loi est une urgence, mais il est insuffisant. Nous devons nous battre pour acquérir cette PMA, mais nous devons surtout nous battre pour imposer notre propre PMA : libre, remboursée, ouverte aux personnes trans, avec un meilleur accès à l’information notamment à destination des personnes racisées. Ce projet de loi relatif à la PMA, qui n’est pour l’instant pas à la hauteur de nos revendications, a été construit sans l’avis des principales concernées ! Et c’est bien parce que ce projet de loi a été fait sans nous qu’il est insuffisant, mais nous voulons pouvoir créer des familles qui nous ressemblent, selon nos propres modalités. Pour cela, il va falloir nous mobiliser !

Dans la continuité de la Marche Lesbienne qui a réuni environ 8 000 personnes dans les rues de Paris le 25 avril dernier, et avant la Marche des Fiertés du 26 juin prochain, nous appelons à nous réunir

Mercredi 9 juin à 17h30 ! Place Edouard Herriot Paris (Assemblée Nationale)

Ce rassemblement sera l’occasion d’imposer nos revendications à l’endroit même où les débats se mèneront sans les principales concernées. Nous appelons l’ensemble des organisations LGBTI, syndicales, associatives et politiques à nous rejoindre, car il est de l’intérêt de toutes et tous que nous obtenions la PMA pour tou·te·s !

Y’en a assez de cette société, qui ne respecte pas les trans, les gouines, et les pédés !

Appel ouvert à signatures, nous écrire à : npa.lgbti.contact@gmail.com

Premières signataires :

NPA LGBTI

Acceptesst-T

FierEs !

Collectif les Irrecuperables