SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | Loi confiance |

Plan social chez les enseignant-es contractuel-les : Combien de personnes au chômage à la rentrée ?
Article publié le 20 juin 2019

PDF - 142.3 ko
Version imprimable

L’académie de Créteil est l’une des académies qui compte le plus d’enseignant-es contractuel-les. Mais l’administration a décidé d’affecter de nombreux-ses titulaires en mathématiques et dans une moindre mesure en anglais dans l’académie, à partir de la rentrée de septembre 2019. Cette annonce qui peut passer pour une bonne nouvelle du point de vue de la résorption de la précarité et pour la stabilité des équipes cache en réalité une situation humaine désastreuse pour les collègues contractuel-les qui vont perdre leur poste, pour se retrouver au chômage ou être déplacé-es de force.

Il existe deux situations pour ces collègues :

=> soit ils-elles sont en CDI et seront donc toujours employé-es par le rectorat l’année prochaine, mais la plupart risquent d’être affecté-es sur des postes de remplaçant-es, y compris celles et ceux qui sont sur un établissement depuis de nombreuses années ;

=> soit ils-elles sont en CDD car ayant moins de six années d’ancienneté, et ils risquent de se retrouver au chômage à la fin de leur contrat au 31 août.

Après s’être servi des contractuel-les pendant des années pour l’insuffisance de recrutement, l’Éducation nationale s’apprête à s’en débarrasser sans scrupules. Cette situation est d’autant plus scandaleuse pour les collègues à quelques mois d’obtenir un CDI. Et pour nombre d’entre eux-elles, étranger-es, les conséquences sont encore plus graves, puisque cela remet en cause leur possibilité de rester sur le territoire français, alors même qu’ils-elles ont servi l’État pendant des années.

­Face à ce plan social, Sud éducation 93 continue de revendiquer :

- la titularisation et formation sans condition de concours ni de nationalité de l’ensemble des personnels contractuels, pour aller vers la fin de la précarité dans l’Education nationale : à travail égal, statut égal !

- l’affectation des contractuel-les en même temps que celle des titulaires lors des mutations, ce qui leur permettrait de ne pas perdre leur poste ;

- au minimum, le rectorat de Créteil doit, pour la rentrée prochaine, réembaucher en CDI et jusqu’à leur titularisation la totalité des contractuel-les en poste actuellement, selon l’ancienneté et sans que les discontinuités de contrat ne les pénalisent.

Réemploi de tout-es les contractuel-les !
Personne au chômage à la rentrée !