SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Préavis de grève au collège Paul Langevin
Article publié le 10 décembre 2018

Motion du collège Paul Langevin votée au CA du jeudi 6 décembre 2018

Dans le cadre de la création du nouveau collège intercommunal situé dans le quartier Avenir parisien de Drancy, l’ensemble des équipes pédagogique et éducative du collège Paul Langevin souhaite vous faire part de très sérieuses inquiétudes et préoccupations.

Le nouvel établissement rassemblera l’ensemble des élèves du collège Paul Langevin (440), auxquels vont venir s’ajouter au minimum 36 élèves de 6ème de La Courneuve, venant d’un secteur REP+. Nous venons d’apprendre qu’à ceux-ci viendront également s’ajouter deux divisions supplémentaires de 6ème, provenant également d’un secteur REP+, deux années successives, pour éviter de surcharger le collège Jean Jaurès de Pantin.

Nous n’avons jusqu’alors pas obtenu de chiffres précis en ce qui concerne ces deux divisions, ce qui amplifie grandement notre inquiétude.

Les équipes du collège Paul Langevin encadrent les élèves dans des conditions qui sont déjà extrêmement difficiles : les effectifs de vie scolaire sont largement insuffisants. Nous avons été reçus par la DSDEN l’an dernier pour obtenir un demi-poste de CPE ainsi que des ASSED supplémentaires, mais ces demandes nous ont été refusées.

Cette requête intervenait à la suite d’une tentative d’agression au couteau d’un enseignant par un élève et d’une année avec un très fort accroissement des faits de violences et du nombre de conseils de discipline. De plus, l’indice de pauvreté du quartier Avenir est le plus élevé de la commune et la médiane des revenus y est la plus faible. De nombreux élèves sont dans des situations très difficiles et nous manquons de personnels pour leur offrir l’équité dont l’Éducation Nationale devrait leur faire bénéficier.

En vue de la rentrée prochaine et des années à venir, le premier problème concerne les effectifs, que nous estimons totalement inadaptés à la structure et la superficie du nouvel établissement. En effet, selon nos calculs, intégrer autant de nouveaux élèves reviendrait à atteindre le chiffre de 510-530 élèves (hors UPE2A), soit 22 à 23 divisions de 24 élèves à la rentrée 2019. Ces nouvelles arrivées, jointes à la forte croissance démographique du quartier et aux rapprochements de fratries, entraîneront une explosion des effectifs à l’horizon 2022, où près de 750 élèves (hors UPE2A, soit 31-32 divisions de 24 élèves) devront être rassemblés, alors même que le nouvel établissement a une capacité maximale de 700. Cette situation s’avérerait inacceptable, tant pour les élèves que pour les personnels du collège et les parents d’élèves.

En outre, cette situation s’avère d’autant plus problématique que les élèves de Bobigny viendraient d’un quartier rival des cités d’où sont issus une majorité d’élèves de Drancy, à savoir Gagarine et Résistance.

Par conséquent, nous demandons que les effectifs à l’ouverture du nouveau collège soient adaptés et réalistes face à cette situation difficile, qui s’accentuera année après année, au fur et à mesure que nous accueillerions de nouveaux élèves.Compte tenu de tous ces éléments, nous demandons pour la rentrée 2019 :
– une qualification REP+, en raison du regroupement d’élèves de toutes ces communes issus de familles aux catégories socio-professionnelles défavorisées,
– 1 poste de CPE titulaire à temps plein supplémentaire (soit 2 en tout),
– un effectif de 10 ASSED (et 2 de plus, soit 12, pour la rentrée 2022), au lieu de 6,5 actuellement, chiffre très largement insuffisant,
– un effectif de 10 ATTE (et 2 de plus, soit 12 pour la rentrée 2022),
– à passer d’un demi-poste d’assistant de gestionnaire à un poste complet,
– un demi-poste de secrétaire d’administration supplémentaire,
– un(e) infirmier(e) à temps plein,
– un poste d’assistant(e) social(e) à temps plein,
– un(e) Psy-EN à temps plein,
– un poste de professeur documentaliste supplémentaire.

Nous serons également vigilants au sujet de la DHG attribuée au nouvel établissement, et surtout à ce que de nouveaux postes de titulaires, fixes, en quantité suffisante, soient créés.

Ces attentes légitimes sont les seuls moyens pour éviter une rentrée ingérable et problématique pour nos élèves dans les années à venir.
Regroupés en assemblée générale aujourd’hui, l’ensemble des enseignants et des membres de l’équipe éducative présents, soutenus par des élus des parents d’élèves, ont, par le vote, décidé de se mobiliser durablement par la grève, dans le cas où nos demandes ne seraient pas comprises.