SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Retrait sur salaire pour les enseignant·es en deuil suite au suicide de Christine Renon : le DASEN méprise notre souffrance au travail !
Article publié le 1er février 2020

Le 3 octobre dernier, jour des obsèques et du CHSCT-D extraordinaire suite au suicide de Christine Renon qui avait laissé une lettre témoignant de sa souffrance liée aux baisses de moyens, à la multiplication des tâches, aux pressions hiérarchiques et à la perte de sens de son travail, a été une grosse journée de mobilisation nationale .

Toute la communauté enseignante, partout en France, qui s’était largement reconnue dans la lettre de Christine Renon, avait été profondément choquée et massivement en deuil et en grève le 3 octobre.

Un rassemblement historique de plus de 3000 personnes s’était réuni ce jour-là devant la DSDEN de Bobigny pour dénoncer la souffrance et les conditions de travail.

Fin janvier, les collègues découvrent sur leur fiche de paie que cette journée de grève leur a été amputée. Une fois de plus, le DASEN de Seine-Saint-Denis méprise la souffrance des collègues en décidant de leur retirer leur journée de salaire, alors même que l’imputabilité au service a été reconnu officiellement par la DSDEN du 93. Il est d’autant plus indigne que ce retrait de salaire intervienne en plein mouvement social engagé depuis le 5 décembre .

SUD Education continuera à dénoncer l’administration responsable d’une organisation pathogène du travail engendrant une souffrance telle qu’elle amène parfois les collègues à aller jusqu’au suicide.