SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Retraites : un point sur la grève dans les autres secteurs
Article publié le 12 janvier 2020

La grève se poursuit contre la réforme des retraites à points, malgré les annonces misérables d’Edouard Philippe, et les appels à reprendre le travail des direction de la CFDT et de l’UNSA (qui ne sont pas écoutées par leur base du rail et de la RATP...).

Dans l’éducation la grève entamée en décembre se poursuit et se développe dans plusieurs académies. SUD éducation appelle à la grève reconductible et à participer massivement aux journées des 14, 15, 16 janvier appelées par l’intersyndicale interprofessionnelle nationale.

Vous trouverez ci-dessous un apperçu partiel de la mobilisation dans les autres secteurs professionnels :

- Transports : la grève continue depuis 39 jours à la SNCF et à la RATP. Les AG ont voté la reconduction de la grève. N’hésitez pas à aller dans les AG ou sur les piquets de grève (liste dans la partie interpro). Des blocages de voies ont eu lieu ces derniers jours à Rouen, Bayonne ou encore Caen et Marseille

Certaines compagnies de transports d’autres grandes agglomérations sont également touchées par la grève : c’est le cas à Nantes ou encore à Marseille. Des blocages des dépôts de bus ou de tramway ont lieu régulièrement par exemple à Rouen, Caen, Nantes, Narbonne...

- Ramassage des déchets : grèves et blocages des centres de ramassage des ordures à Caen, Boulogne-sur-Mer, en région parisienne.

- Industrie pétrolière : la grève se poursuit dans les raffineries. Des grèves ont également lieu chez les ravitailleurs qui s’occupent du transport et du ravitaillement des sites stratégiques comme les aéroports.

- Industrie chimique : certaines usines sont en grève depuis le 5 décembre (Dunlop à Amiens, BASF Agri et Sanofi à Elbeuf), d’autres sont très massivement en grève lors des temps forts.

- Mairie de Paris : la grève s’est intensifiée cette dernière semaine. Occupation du conseil d’État vendredi 10 janvier et grosse présence dans les manifestations.

- Culture : mobilisée depuis le début avec des grèves reconductibles depuis le 5 janvier (Opéra, BnF, BPI, BULAC, Louvre...). AG régulières dans de nombreux établissements (BnF, Louvre, INHA, Versailles...) et beau cortège culture dans les manifestations. Rassemblement culture vendredi dernier avec participation des différents établissements en lutte : Louvre, BPI, Château de Versailles, BnF... La grève a des conséquences réelles sur l’activité de ces différents établissements culturels : par exemple, jeudi dernier, le château de Versailles était fermé, visite en circuit court au Louvre, horaires réduits à la BnF depuis le 5 décembre avec des fermetures régulières d’espaces faute de personnels (salles de lecture, accueil/orientation, photocopies...). AG du spectacle se met en place ; ag inter bibliothèques mardi prochain... L’appel des des personnels des bibliothèques en lutte est signé par plus de 850 personnes : https://appeldesbibliotheques.frama.site/
À Radio France, forte mobilisation à la fois contre le plan de licenciement et contre la réforme des retraites. Le 8 janvier, le chœur de Radio France en grève interrompt les vœux de la PDG en entonnant le Chœur des esclaves de Nabucco puis des grévistes occupent la scène.

- Finances publiques : la grève est peu suivie mais des actions fortes sont prévues pour toute la semaine à venir.

À la Banque de France un appel à blocage des centres de gestions des billets est lancé pour la semaine prochaine.

- Ports et transport maritime : à Saint Nazaire, Fos, Marseille, Lorient, Rouen, Le Havre, etc. les dockers sont en grève, reconductible ou partielle, et bloquent les accès aux ports.

- Énergie : la grève touche également ce secteur depuis le 5 décembre et les actions se multiplient sur tout le territoire : coupures de courant (centres commerciaux, commissariats, lieux touristiques, etc.), passages en heures creuses, dégradations de l’outil de travail, blocages des sites opérationnels.

- Secteur associatif : ce secteur est également touché par le mouvement de grève. Au Planning familial depuis le 5 décembre des salarié-es de l’association sont en grève reconductible.

- Météo France : certains sites sont fortement impactés par la grève, par exemple à Toulouse.

- Transport aérien : les grèves partielles des différentes professions perturbent le trafic aérien.

- Avocat : entrée massive dans la grève, certains tribunaux ne fonctionnement plus du tout et toutes les audiences sont reportées. Actions de visibilisation comme les « jets de robes » démarées le 8 janvier à Caen en présence de la ministre de la Justice. Des blocages de tribunal ont lieu (cour d’appel de Paris, TGI de Bobigny, Nanterre, Lille...) ainsi que des occupations de permanences parlementaires.

Les actions de blocage économique et d’occupation se sont multipliées cette dernière semaines, à l’appel des AG interprofessionnelles ou des intersyndicales locales. La grève s’amplifie, on va gagner !