SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

SPAM massif sur les listes académiques : la sécurité des données doit être une priorité !
Article publié le 14 mai 2020

PDF - 56.4 ko
Format pdf

Samedi 9 mai, du fait d’un mauvais paramétrage des listes de diffusion académiques ou d’une erreur dans le choix de destinataire, un∙e enseignant∙e de l’Académie de Créteil a vu ses données personnelles révélées à des dizaines de milliers de personnes : adresse, numéro de téléphone portable, vœux d’affectation, carrière.
En réponse, toujours adressée à des dizaines de milliers de personnels, de nombreux courriels ont envahi les messageries professionnelles des personnels de l’académie. Sans modération aucune, la situation s’est poursuivie jusqu’au lundi 11 mai, si bien qu’au milieu de nombreux « trolls », des données confidentielles d’élèves ont été divulguées !

Tandis que le ministre Blanquer se félicite, de média en média, d’avoir « réussi » l’école à distance, et annonce en grande pompe des États Généraux du numérique éducatif, il devient de plus en plus criant que l’obsession pour l’école de demain – et, par de nombreux aspects, celle d’hier – lui font oublier l’école d’aujourd’hui.

Les besoins de formation et de matériel sont massifs, régulièrement pointés par des équipes désarmées, souvent contraintes de trouver seules des solutions, avec leurs propres équipements, à leurs frais, sans compensation de leur employeur. Les risques engendrés par le recours croissant au numérique, pour les élèves comme pour les personnels, ne sont toujours pas suffisamment pris en compte.

La faille apparue sur les messageries académiques, révèle une fois de plus un discours ministériel incantatoire, déconnecté de toute réalité de terrain, finançant des multinationales du numérique aux intérêts douteux en leur livrant les données de centaines de milliers d’élèves. Habillant d’une main le capitalisme numérique et, de l’autre, déshabillant des personnels aux outils obsolètes, l’agenda du Ministre Blanquer est clair.

Pour SUD éducation 93, un service public d’éducation laïc, gratuit, et émancipateur n’est pas possible s’il dépend d’entreprises du secteur privé.

SUD éducation 93 revendique la mise en œuvre de solutions logicielles libres hébergées en France sur des serveurs sous le contrôle complet de l’institution.

SUD éducation 93 revendique un plan d’urgence pour l’éducation et les services publics en Seine-Saint-Denis.