SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 | Anti-répression Hélène |

Scandale sanitaire dans le 93 : l’Éducation nationale doit protéger les personnels et les élèves !
Article publié le 28 mars 2021

PDF - 72.7 ko

La situation des écoles, collèges et lycées s’est largement dégradée pendant la semaine du 22 mars. Le Ministre Blanquer a été contraint d’annoncer qu’à chaque cas positif dans une classe des départements particulièrement touchés par l’épidémie, la classe dans son ensemble devait fermer.

Le DASEN du 93 a affirmé en CTSD le 26 mars qu’’"il n’y a pas de cluster dans les établissements scolaires de Seine-Saint-Denis", pourtant la réalité que vivent les personnels sur le terrain est tout autre. Dans les écoles, les collèges et les lycées, on observe que les cas positifs se multiplient : c’est le cas au collège Triolet de Saint-Denis, au collège Debussy à Aulnay-sous-Bois, au collège Pollitzer à la Courneuve, au lycée Delacroix à Drancy qui compte 15 cas positifs parmi les enseignant·e·s, et la liste est encore longue...

Chaque nouvelle contamination chez les personnels entraîne l’éviction d’autres collègues cas contact, ainsi au collège Diderot d’Aubervilliers, les locaux ne sont plus nettoyés. De même, pour l’instant l’administration refuse de fermer les écoles et les établissements scolaires dans lesquels les personnels font le constat qu’il n’y a pas assez de personnels pour accueillir les élèves en garantissant leur sécurité. Les personnels des écoles du 93 font état d’une situation de crise puisqu’il n’y a plus de personnels pour remplacer les collègues en éviction ou cas contact pourtant SUD éducation 93 porte depuis la rentrée de septembre la nécessité de recruter les personnels qui étaient sur liste complémentaire.

Enfin, de nombreuses équipes soulignent qu’ils et elles ne sont pas plus préparé·es à l’enseignement à distance qu’en mars 2020 avant le premier confinement. Des collègues des écoles contactent SUD éducation 93 car leur hiérarchie ne respecte pas le protocole du ministère allant jusqu’à demander aux personnels en éviction de revenir dans l’école ou demandant aux personnels en éviction de demander à leur médecin un arrêt maladie. L’administration doit respecter le protocole du ministère !

Le service public d’éducation doit être maintenu dans cette période de crise mais pas au mépris de la santé et de la sécurité des personnels et des élèves. Il faut adopter des mesures de protection.

SUD éducation 93 appelle les personnels à se réunir en conseils des maîtres·ses et Assemblées Génèrales pour faire valoir leurs droits. Tenez SUD éducation 93 informé de vos revendications afin que nous puissions les porter auprès de l’administration.
SUD éducation 93 revendique :
- des dépistages massifs et réguliers,
- la possibilité d’être vacciné·e au plus vite pour les personnels,
- des demi-jauges pour réduire les risques de contamination,
- du temps de concertation pour organiser le suivi pédagogique des élèves en éviction.