SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Un plan d’urgence dans les écoles du 93 : Tou·tes en grève le 10 et le 17 novembre !
Article publié le 9 novembre 2020

Plus de remplaçant·es dans les écoles : recrutement immédiat des 103 lauréat·es du CRPE inscrit·es sur la liste complémentaire.

Tou·tes en grève le 10 et le 17 novembre !

Blanquer nous méprise ! Alors que le nouveau protocole sanitaire prévoit une limitation des brassages dans les écoles, le ministre ne met pas les moyens nécessaires pour remplacer les collègues alors que la pandémie s’annonce plus dure et plus meurtrière que celle de mars dernier.

Comment limiter le brassage dans nos classes quand 2, 3 ou même une petite dizaine d’élèves s’ajoutent dans nos classes du fait de collègues non remplacé·es ?

Pour empêcher ce brassage, une seule solution : le recrutement massif de personnels = recrutement immédiat de la liste des 103 collègues sur liste complémentaire !

Grâce à une mobilisation massive, dès le 2 novembre, les lycées ont obtenu la mise en place de dédoublements. Celles du 10 et du 17 novembre nous permettra de gagner ces 103 postes.

On nous demande de mettre en place ce nouveau protocole sans aucun moyen supplémentaire, dans un contexte de pénurie de moyens humains avec des locaux inadaptés et une inégalité territoriale sur les moyens mis par les communes. Par ailleurs, nous dénonçons la mise en place la mise en place de ce nouveau protocole laisse le champ libre à l’interprétation des IEN et varie donc en fonction des villes du département.

Sud Education 93 revendique le droit à des moyens humains et matériels permettant des garanties de sécurité sanitaire pour le personnel, les enfants et leur famille. Car c’est seulement à ces conditions que les écoles pourront rester ouvertes et maintenir leur rôle de service public d’éducation.

Directeurs- directrices

SUD Education 93 dénonce :

l’explosion de la charge de travail des directions d’école : les mises en place des protocoles sanitaires successifs divulgués par des annonces de dernières minutes ont contraint les collègues chargé·es de direction à devoir assumer une surcharge de travail et des responsabilités qui pèsent très lourds.

SUD Education 93 revendique :

l’importance des décisions collectives prises en
conseil des maître·sses et revendique que l’Éducation nationale dote ses personnels en moyens nécessaires pour y parvenir (temps de concertation, personnels d’aide à la direction, confiance et soutien dans le choix faits par les équipes).

Non remplacement

SUD Education 93 dénonce :

le non remplacement des collègues absents (beaucoup plus nombreuses pendant cette période de crise sanitaire). Les élèves sont alors réparti·es dans les classes des collègues
présent·es , faisant exploser les effectifs. Cette situation qui dégrade considérablement les conditions de travail pour les personnels et d’apprentissage pour les élèves ainsi que la
contradiction entre la demande institutionnelle de limitation de brassage des élèves et la réalité quotidienne du terrain.

SUD Education 93 revendique :

la recrutement immédiat de professeur·es des écoles supplémentaires, notamment en faisant appel aux 103 lauréat·es du CRPE inscrit·es sur la liste complémentaire.

Droit d’autorisation d’absence

SUD Education 93 dénonce :

une absence d’information des personnels sur leurs droits par les IEN des informations concernant les droits légaux des personnes à risque. 

SUD Education 93 revendique :

- pour les parents de jeunes enfants, de ne pas comptabiliser les jours de congés pour enfant malade en cas de fermeture des structures d’accueil de la petite enfant et des classes pour cause de covid.

- pour les personnes reconnues vulnérables ainsi que les cas contact, le respect du droit à une autorisation spéciale d’absence ( avec un certification d’isolement , donc pas de jour de carence)

- pour les personnes atteintes par le covid, le même traitement que pour les cas contacts et personnes vulnérables.

Masques

SUD Education 93 dénonce :

la gestion de la mesure concernant le port obligatoire du masque pour les enfants de plus de 6 ans.

SUD Education 93 revendique :

que cette obligation s’accompagne de l’accès pour tou·tes les élèves à des masques gratuits et adaptés, fournis par l’Éducation nationale (et non
par les municipalités).
Sud Education 93 demande pour toutes les écoles la livraison immédiate et suffisante pour l’ensemble du personnel des masques transparents dits « inclusifs » pour les enseignant·es d’ULIS, IME, de maternelle et CP
et pour les AESH (comme demandé au CHSCT du 15 octobre).

AESH

SUD Education 93 dénonce :

la situation des AESH, personnels précaires qui se retrouvent en première ligne de cette crise sanitaire au même titre que les enseignant·es.

SUD Education 93 revendique :

le droit pour les AESH soit le même que celui des PE (même accès à l’information, même qualité de protection)

Informatique / Numérique pour les élèves

SUD Education 93 dénonce :

la campagne de distribution par la préfecture et Emmaüs de tablettes pour les CE2. Celle-ci a été menée dans l’urgence et de façon non
transparente (inégalité sur les critères des élèves "sélectionné·s" et de distribution dans les écoles).

SUD Education 93 revendique :

un accès au numérique égal à tou·tes les élèves

Réunions d’équipe

SUD Education 93 dénonce :

l’interdiction des réunions d’équipe de plus de 6 personnes dans certaines villes. Il est inconcevable que l’on demande aux enseignant·es d’utiliser leur téléphone portable ede s’isoler dans leur classe pour des réunions en visioconférence. En interdisant les réunions en présentiel, Blanquer fait de nous de simples exécutant·es et détruit les collectifs de travail et
l’auto-organisation des équipes.

SUD Education 93 revendique :

Le maintien des réunions d’équipes (conseils des maitres·ses, conseils d’école, REE) en présentiel dans le respect des gestes barrières.

Formations REP+ et animations pédagogiques

SUD Education 93 dénonce :

le flou et les inégalités concernant la formation continue dont les modalités diffèrent selon les circonscriptions.

SUD Education 93 revendique :

que les formations et animations pédagogiques soient annulées durant cette période de "confinement" .
SUD Education 93 soutiendra les collègues qui refuseront d’y participer.