SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Une rentrée innacceptable au collège Rosa Luxemburg d’Aubervilliers
Article publié le 2 septembre 2020

Personnels du collège Rosa Luxemburg, soutenus par les sections SNES-FSU/SUD éducation 93
2 mail Benoit Frachon 93300 Aubervilliers

Alors que le ministre annonce une rentrée "bien préparée", les conditions sur le terrain sont catastrophiques. Au collège Rosa Luxemburg d’Aubervilliers, pourtant classé REP+ et accueillant une classe d’ULIS et une classe d’UPE2A, les seuils de 24 élèves sont dépassés dans trois niveaux sur quatre. Certain.es élèves scolarisé.es les années précédentes dans notre établissement n’ont pas pu se réinscrire. Dans les autres collèges de la ville, la situation est également très tendue. L’ensemble des collèges de la ville ont alerté dès le mois de février la Direction académique sur le manque de divisions prévues pour la rentrée 2020.

Dans une école qui se veut celle de "l’inclusion" cela rend impossible l’accueil des élèves en situation de handicap et des élèves nouvellement arrivé.es en France en classe dite "ordinaire". Plus largement cela pose problème dans un collège d’éducation prioritaire pour accueillir correctement les élèves après l’année difficile que tout le monde a connue. Les classes surchargées ne permettent pas aux élèves et aux personnels de travailler dans des conditions pédagogiques et sanitaires acceptables. Par ailleurs, nous perdons un demi-poste de CPE, ce qui dégradera davantage le suivi des élèves.

Enfin, les dotations en masques ne sont pas arrivées pour les personnels du collège, sauf pour celleux reconnu.es "COVID fragile", et le département n’a pas augmenté le nombre de poste des personnels techniques (ATTEE), alors que les mesures sanitaires restent plus contraignantes qu’à l’ordinaire, bien que le protocole soit assoupli.

Nous revendiquons l’ouverture immédiate d’une classe de sixième, cinquième et troisième, ainsi que l’ouverture d’un demi poste de CPE. Les belles paroles du ministre ne suffisent plus, on veut des moyens pour l’éducation prioritaire !

PDF - 18.4 ko
Communiqué en version pdf